Justice League de Zack Snyder & Joss Whedon, 2017

rdxmqUi

La terre s’apprête à être envahie par des paradémons en provenance d’Arkopolis, le monde infernal des nouveaux dieux. Batman comprend que l’invasion se prépare en combattant des paradémons venus en éclaireurs et décide de monter la Justice League pour cela. Barry Allen, Flash, n’est encore qu’un adolescent perdu, Arthur Curry, Aquaman, n’est encore jamais sorti de l’Atlantide si ce n’est pour aider des villageois en Islande, quant à Victor Stone aka Cyborg il vient d’être créée et se cache dans l’obscurité. Batman va devoir les trouver et les convaincre de se joindre à sa bataille. Ils ne seront pas de trop, avec Wonder Woman pour faire face à une menace qui a balayé les Amazones et les Atalantes. Convaincu que le seul moyen de détruire leurs leaders paradémoniaque, Stepenwolf, Batman espère utiliser une des boîtes mères pour ramener Superman.

Justice-League-Ben-Affleck-Batman-Gal-Gadot-Wonder-Woman-FJUSTICE LEAGUE, troisième adaptation de l’univers DC par Zack Snyder chapeauté par Warner Bros est assez mal accueillie par le public. Il faut dire que les rumeurs sur les genèses du film portaient à craindre le pire. Du fait d’un drame familial, Zack Snyder doit laisser les rênes à Joss Whedon (les rumeurs évoquent un autre réalisateur qui aurait opéré entre la passation des deux réalisateurs). Joss Whedon qui avait réalisé AVENGER pour Marvel n’est certainement pas un choix innocent. SUICIDE SQUAD avait aussi subi un revirement des studios qui voulaient faire comme leur concurrent MARVEL en ajoutant de l’humour. Or l’univers de DC est très premier degré à la différence de l’univers MARVEL et c’est sans doute pour cela que même s’ils n’ont cessé de se copier et de se piquer des concepts de personnages, chacun propose des univers très différents du fait d’une ligne éditoriale en opposition.

Si sur le papier tout oppose MARVEL qui est née à une époque très différente de DC, en revanche au cinéma les deux éditeurs de Comics Books jouent dans le même cercle vicieux. Remontons dans le temps pour comptabiliser les échecs commerciaux et artistiques dû au fait que les comics sont rarement pris aux sérieux par les studios (DAREDEVIL et sa désastreuse adaptation, BATMAN 66 le film, qui si aujourd’hui on a un plaisir à voir une œuvre kitch reste assez ridicule face aux comics) et même lorsqu’ils le sont, ça reste la grosse machine Hollywoodienne qui va en faire des caisses et faire tout reposer sur les effets spéciaux, costumes et pirouettes aériennes (BATMAN ET ROBIN, GREEN LANTERN) quitte à passer complètement à côté de son sujet.

JusticeLeague3TA2Historiquement, on reconnaît la première adaptation réussie comme celle proposée par Sam Raimi pour SPIDERMAN qui réutilise beaucoup de ses plans et idées de mise en scène qu’il avait eu pour DARKMAN (super héros complètement inventé par le réalisateur, très bon film par ailleurs). C’est donc MARVEL qui ouvre la voie, même si, Tim Burton avait proposé avec BATMAN une adaptation très réussit des comics books qui malheureusement après BATMAN LE DEFI sombrera dans le kitch ridicule. Quelques années s’écouleront avant que les studios comprennent l’importance de confier les adaptations à des auteurs. Ainsi la Warner confie à Christopher Nolan l’adaptation de Batman, sans nul doute la meilleure dans un contexte réaliste. Et qui, quoi qu’on en dise, apporte une réelle profondeur au personnage qui a rarement été explorée au cinéma. Adaptant les comics signés par Frank Miller, le cinéaste anglais bouscule les idées reçues sur les adaptations de comics en proposant une vision noire mais réaliste du chevalier noir. MARVEL n’essaiera pas de suivre cette piste, mais plutôt celle visionnaire de Sam Raimi en proposant IRON MAN qui sera suivi par la suite par la constitution de l’univers partagé.

justice league 2 warner brosC’est la différence entre MARVEL et DC d’ailleurs, puisque les premiers décident de faire un univers partagé où tout est connecté entre les films et les séries, (sans doute pas les animés en revanche). A l’inverse DC propose des séries indépendantes des films, permettant au spectateur de consommer ces différents médiums dans l’ordre qu’il désire. Il est à noter que les animés proposés par DC sont vraiment de très bonne facture et sont vraiment fidèles aux comics. Mais DC veut malgré tout même suivre la formule très juteuse de MARVEL quitte à tomber dans les mêmes pièges, n’apprenant rien des échecs de son concurrent (l’horrible IRON MAN 2, le mauvais THOR, ou plus proche encore les erreurs de AVENGER 2 qui préfigure le désastre à venir pour JUSTICE LEAGUE). C’est ainsi qu’on arrive en 2017 avec JUSTICE LEAGUE supposée lancer donc l’univers connecté de DC qui devrait être suivi d’un film sur chacun des membres de la Justice League (si le succès est rencontré en salle, sinon, court la rumeur d’un film sur FLASH permettant de faire un reboot via le flashpoint, déchirure dans l’espace temps provoqué par la vitesse de Flash qui a lancé New 52 dans les comics, une réécriture complète des personnages de l’univers DC en vue d’une simplification).

justice-league-photo-gal-gadot-ezra-miller-ben-affleck-1004073Ainsi JUSTICE LEAGUE est la directe suite de BATMAN V SUPERMAN qui avait déjà essuyé de nombreuses critiques. Il faut dire que la vision très sombre de Zack Snyder ne colle pas vraiment à la vision que le public a des supers héros, notamment de Superman dépeint comme un homme solitaire, un paria qui doit se cacher, détesté par l’humanité et considéré comme un fléau y compris par Batman. Le film était certes bourré d’erreurs, comme un Lex Luthor ressemblant plus à un Joker en devenir, ou un Batman limite facho décidant de tuer Superman (dans les comics il planifie au cas où de le tuer mais ne tue pas les gens, cela va à l’encontre de ses principes, sinon le Joker serait mort depuis longtemps)sans même évoquer une Lois Lane là pour jouer les princesses en détresse et servir de voix off. Mais au moins, BATMAN V SUPERMAN avait une vision et la suivait. JUSTICE LEAGUE est la destruction de cette vision due à la rencontre de deux auteurs très différents.

En voyant le film, on pourrait aisément s’amuser à retrouver qui a filmé quoi. Les scènes filmées par Zack Snyder sont d’autant plus facile à découvrir qu’il y avait les teasers mis sur le net quasi un an avant la sortie pour nous les montrer. Mais on reconnaît aussi la patte de Joss Whedon ne serait-ce que dans l’humour et la destruction des codes des supers héros (Aquaman révélant sa peur face au combat à venir parce qu’il est assis sur le lasso de Diana ou Batman plaisant sur le fait qu’il puisse saigner). Le problème est qu’on voit les coutures sur le film, qu’on voit où on a tenté de modifier la première mouture du film, en sachant que les producteurs ont découpé ensuite la version de Joss Whedon jugée trop longue. Pourtant, pas mal d’idées amenées étaient intéressantes.

https_blueprint-api-production.s3.amazonaws.com_uploads_card_image_651853_32e29d5c-45ca-4efc-8f3a-d49a07c1524bAinsi voir Batman capable de voir venir l’invasion (et de botter les fesses de quelques paradémons à lui seul) et constituer l’équipe puis s’essouffler dû à la fatigue, normale vu qu’il est humain, est intéressant. Que ce dernier pousse Diana à prendre le leader ship sachant que dans les comics pendant de longues années Wonder Woman était la secrétaire de la Justice League a quelque chose de très féministe qui rejoint le travail de Joss Whedon sur BUFFY CONTRE LES VAMPIRES. Le personnage de Flash est très cool, ils ont réussi à rendre Aquaman assez cool alors que le personnage de base est assez kitch (voire presque raciste dans son côté blanc aux yeux bleus dont l’ennemi juré est black), quant à Cyborg, même si on l’effleure, ce qu’on voit est intéressant (sachant que le personnage reste assez jeune, il appartient normalement aux Teen Titans et donc inconnu du grand public).

0475037.jpg-r_640_360-f_jpg-q_x-xxyxxMais toutes ces idées sont balayées par la vision d’un méchant dont les forces paraissaient inégales, il est capable de balayer les amazones, mais se fait ramasser en deux secondes par un Superman ramené à la vie, le fait que la Justice League toute accaparée par la résurrection de Superman en oublie complètement de veiller sur la boite mère ou encore et surtout le fait que le film ne montre jamais les conséquences de la terraformation. Défaut qu’on retrouvait dans CAPTAIN AMERICA CIVIL WAR (la fameuse bataille sur le parking) ou encore dans MAN OF STEEL où le combat était illisible et ce n’est que dans BATMAN V SUPERMAN qu’on prenait la mesure des conséquences de ce combat. Là encore, on retrouve les héros se battre à Tchernobyl à peine reconnaissable. Ceci dit, l’idée de sauver les marginaux et les pauvres n’était pas une mauvaise idée, comme la famille qu’on suit est intéressante, mais il y a beaucoup trop de plans sur eux et pas assez sur le reste des habitants du coin.

Principal problème de ce qui a été initié avec BATMAN V SUPERMAN est la complète ignorance de l’importance des identités secrètes, surtout celle de Batman que tout le monde appelle allègrement Bruce. Pour quelqu’un d’aussi paranoïaque que Batman c’est assez nawak de le voir appeler Alfred face à un cambrioleur. Le comble est atteint lorsque Cyborg dit à Alfred qu’il prend le relai. D’où connait-il Alfred ? De fait, on a quasi l’impression que Batman intègre Cyborg, Flash dans la Bat-family ! Ce qui en soit ne serait pas inintéressant mais tout de même est un sacré raccourcit ! Personnellement en tant que grande lectrice de Batman ça me choque que tout le monde l’appelle Bruce, même si cela traduit une volonté d’humaniser le personnage, car pour Batman Bruce Wayne n’est qu’une illusion, un trompe l’œil pour préserver Alfred. Contrairement à Superman pour qui Clark Kent n’est pas juste un masque, mais une partie importante de sa vie (et la démonstration qu’il est bien plus humain que Batman par bien des aspects, chose qui est dite dans le film d’ailleurs).

Ce qui est tout de même à souligner c’est à quel point Joss Whedon a voulu se reconnecter avec les comics dont on s’était franchement éloigné avec les deux métrages précédents. Une volonté que je ne peux qu’apprécier. Même si elle est faite de manière maladroite.

Batman-in-Justice-League-ArmorEn effet, en dépit de ses défauts, JUSTICE LEAGUE réussit néanmoins à offrir des combats lisibles, à donner à Batman une humanité dont il avait été dépouillée dans le précédent film, mais aussi et surtout à rendre Superman plus héroïque et à lui rendre son aura de héros de la Terre. On sent le rafistolage du film, mais celui-ci était nécessaire. Le film réussit à faire gagner en maturité et en profondeur ses personnages (moins manichéens que dans le précédent) et donc à les rendre plus intéressant. Chose appréciable chez DC, les personnages ne sont pas cantonnés à des archétypes qu’ils détruiront à coup de vannes (contrairement à Marvel), mais le problème est qu’à trop vouloir être sérieux on peut tomber dans le ridicule comme avec BATMAN V SUPERMAN. Redresser la barre, rendre à Superman sa vision idéaliste et à Batman son humanité et ses faiblesses (autre que sa paranoïa) sont une bonne chose.

Le problème étant que ça reste un film hybride où s’entrechoquent plusieurs visions et de visibles problèmes de production rendant le film malade. L’ennui étant que ça ne date pas de JUSTICE LEAGUE (doit-on vraiment parler de SUICIDE SQUAD l’exemple le plus parlant de tout ce qui ne va pas chez la production made in Warner ?). La Warner est incapable d’imposer une vision générale comme elle l’a prouvé par le passé (sérieusement il suffit de se souvenir de BATMAN FOREVER qui était totalement what the fuck). La Warner donne l’impression d’être une espèce de girouette tournant selon le sens du vent. Et quand on connait un minimum le matériel d’origine, c’est tout de même dommage de n’arriver à faire quelque chose de correct.

JLSi on regardait objectivement l’avenir pour le DCU, on aboutirait à la conclusion qu’un Flashpoint sera probablement nécessaire pour effacer les erreurs commises dès MAN OF STEEL. Ceci demanderait une totale remise en question du studio et que ces derniers fassent complètement confiance au réalisateur à qui ils confieraient cette tâche. L’ennui étant que, actuellement, DC suit la politique de Marvel, et ces derniers écrasent les auteurs pour en faire des faiseurs. Si DC suit la même optique (ce que l’on sentait sur SUICIDE SQUAD) alors on court au désastre complet d’autant que contrairement à Marvel ils n’ont pas encore statué sur leur modèle. C’est sans doute le principal problème de DC et de Warner, ne pas se décider pour une vision et toujours lorgner ailleurs quitte à donner lieu à des films malades symptomatique de tout ce qui déraille à Hollywood.

A mon sens, le DCU pourrait totalement réinitialiser son univers avec un Flashpoint, dans un film centré sur Flash. En confiant la mise en place scénaristique à quelqu’un comme Stephen Moffat qui a prouvé sur Sherlock ou Doctor Who savoir parfaitement manié des univers ultra codifié et connu du grand public et leur donner un coup de jeune ou alors en embauchant des scénaristes de DC comme Grant Morrison qui avait déjà initié un beau travail sur ses ALL STAR. Encore faudrait-il lui adjoindre un réalisateur qui serait capable de suivre sa vision. Mais pour l’adaptation de comics pourquoi ne pas reprendre la formule des comics à savoir un scénariste / dessinateur, là un scénariste auteur avec un réalisateur plus orienté sur la technique (peut-être quelqu’un issu des effets spéciaux histoire de moins foirer les effets spéciaux parce que bon les fleurs chelou en numérique ou pire Arès en numérique c’était pas top top). Je pense qu’il y a moyen de sauver le DCU mais cela demandera une grosse remise en question de la part des studios. Espérons que l’échec au box office de la JLA apportera un nouveau souffle.

Publicités

Laisser une trace sanglante

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s