[CRITIQUE] Star Wars, le Réveil de la force.

XVMade6dfde-1e48-11e5-884c-3c565ac9f3fcLa galaxie est à nouveau menacée par un empire tyrannique qui se fait appeler Le Nouvel Ordre. Servi par le maléfique Sith, Kylo Ren, Le Nouvel Ordre n’a qu’un seul opposant : La résistance, soutenue par la République. En cherchant à détruire ces deux ennemis, ils découvrent l’existence d’une carte qui pourrait mener à Luke Skywalker, disparu depuis qu’un jeune Jedi qu’il éduquait se soit retourner contre lui. Depuis sa disparition, la Force semble avoir disparu, et les Jedi avec elle. Retrouver Luke est l’espoir fou de la résistance de réveiller ainsi la Force, et peut-être, voir les Jedi revenir.

Ce nouvel opus de Star Wars s’inscrit dans la lignée directe de la trilogie originale. Se déroulant 30 ans après les faits du Retour du Jedi. Avec la présence au casting de Harrison Ford et Carrie Fisher, la promesse de renouer avec le passer est tenue. Mais le film propose également de nouveaux héros, une nouvelle génération avec les personnages de Finn, un Stormtroopers ayant déserté, Rey, une jeune mécanicienne pillant des épaves, et bien sûr le colérique chevalier noir Sith Kylo Ren.

226383.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe film débute avec l’arrivée du pilote Poe Dameron sur la planète Jakku qui vient chercher la carte permettant de localiser Luke. Envoyé par la Générale Leia qui dirige désormais la Résistance, le pilote retrouve Lor San Tekka qui lui donne la carte. Malheureusement, le pilote a été suivi, et l’instant d’après le village subit une violente attaque menée par Kylo Ren dont la colère égale la puissance. Sa maîtrise du côté obscur de la Force lui permet d’arrêter le pilote. Seul le droïde BB-8 parvient à s’enfuir.

Pendant que BB-8 en errant dans le désert finit par tomber sur Rey, une jeune pilleuse d’épave qui prise de pitié envers le droïde accepte de l’aider, Kylo Ren fait emmener son prisonnier sur le vaisseau-amiral où il utilise la force pour lui extirper des informations. Un stormtrooper, FN-2187, aide le pilote à s’enfuir. Malheureusement, leur vaisseau s’écrase sur Jakku. Seul survivant du crash, Finn parcourt le désert avant de retrouver BB-8 et Rey. Ils ne tardent pas à être repérés et poursuivit par le Premier Ordre. S’emparant d’un vieux vaisseau, ils s’enfuient à bord du Faucon Millenium.

star-wars-le-reveil-de-la-force-1_5476990Ainsi, le film navigue sur des eaux connues. Nombreuses sont les scènes à faire écho à des séquences bien connues des deux anciennes trilogies. La séquence d’ouverture fait référence au début du Nouvel Espoir où la princesse Leia confie les plans au droïde R2-D2 (dont BB-8 semble être le petit frère). La reconstruction d’une étoile de la mort, plus imposante, donnera lieu à des séquences de combats rappelant tout autant Le retour du Jedi que La Revanche des Sith. Plus tard dans le film, l’apparition de Han Solo et Wookie Chewbaca confirment que le film a l’intention de faire découvrir au spectateur ce qu’il est advenu de ses personnages préférés. Vieillis, usés par la guerre, on retrouve un Han Solo éprouvé par le temps, mais possédant toujours son humour, une Leia continuant d’espérer pour le mieux, et nous avons l’espoir de revoir Luke.

Non seulement le film rend honneur à l’ancienne trilogie, mais la perpétue. On retrouve la fougue et l’humour de la première trilogie ainsi que l’aspect torturé des personnages et les histoires compliquées de famille. Les scènes d’actions sont simples et efficaces, donnantes au spectateur l’impression d’être à bord d’un chasseur aux côtés de nos héros. Et la jeune génération n’a rien à envier à l’ancienne. Le personnage de Rey étant particulièrement fort comme l’était Leia à l’époque. On a le même sentiment qu’avec Skyfall, c’est-à-dire que J.J. Abrams continue l’histoire, écrit une nouvelle trilogie, mais en tenant compte avec respect et intelligence de l’ancienne.

J’irais plus loin avec le rapprochement d’un James Bond. La présence de montagnes enneigées sur la planète transformée en étoile de la mort évoque les bases d’un méchant de James Bond. Ainsi que la propension des méchants à faire de long discourt aux héros sans savoir que leur choix de repousser la séance de torture à plus tard permet au héros justement de s’échapper. Mais les similitudes s’arrêtent là. Car il n’y a pas réellement de course-poursuite mise à part au tout début, le film donnant la part belle aux affrontements et aux combats qu’ils soient au sabre laser ou avec des vaisseaux dans le ciel. Dans l’affrontement sur Takodana, on assiste à un combat sur le sol, où Han Solo et Chewie font des ravages dans les rangs des Stormtroopers, tandis que la résistance se bat dans les airs, volant au milieu des combattants au sol qui observent émerveillés. La mise en scène de cette séquence est vraiment bien faite et donne à voir une sorte de balai aérien.

286110Réussissant à renouer avec la magie de l’ancienne trilogie tout en apportant le souffle rafraichissant de la nouveauté, le tout avec une action bien menée, ce 7e épisode est un bon film. Il n’a sans doute pas l’excellence de Mad Max 4, mais il est factuellement un bon épisode de la saga Star Wars, remplissant le cahier des charges des studios et surtout, comblant les fans.

J.J. Abrams était un bon choix pour relancer la saga, on sait qu’il avait déjà secoué avec succès la saga vieillissante de Mission Impossible, et réussit à ravir les fans dans son reboot de Star Trek. Reste à savoir sur quel réalisateur reposera la lourde tâche de poursuivre la saga. Disney a annoncé que Colin Trevorrow, réalisateur de Jurassic World prendrait les commandes pour l’épisode 8 où l’on devrait retrouver Benicio Del Toro au casting.

Publicités