[SERIE] Doctor Who, bilan saison 9

p032kxdqEn changeant de visage, le docteur change souvent de personnalité. Christopher Eccleston incarnait un Docteur survolté et passionné, cédant sa place à un David Tennant incarné qui laissait entrevoir un Docteur hanté par son passé, toujours passionné et un peu fou mais avec une profondeur dangereuse. Avec Matt Smith c’était l’homme fou avec sa boîte bleue dont la compagnie d’Amy Pond donnait un côté enfantin dérangeant, l’enfant étant amoureux. Peter Capaldi arrive à la saison 8 et déstabilise les fans assidus de la série. Son docteur tranche avec les précédents, moins foufou, plus raisonnable, il a quelque chose de dangereux et semble amorcer un virage à 180° qui semble improbable après la folie dérisoire de Matt Smith.

 La saison 8 était inégale et imparfaite, peinant à trouver son rythme et son ton. On attendait donc, impatiemment la saison 9 afin de savoir si oui ou non la série allait enfin se rétablir et retrouver ce rythme dingue qui nous avait tenu en haleine jusqu’à présent. Et la réponse est OUI. Le docteur est toujours là, répondant au rendez-vous avec un final qui plus est bouleversant à la hauteur des meilleurs moments de la série (nouvelle génération).

p03337jwLa saison 9 commençait fort avec un premier épisode le mettant face à Missy, nouveau visage, féminin et assez troublant du Maître. Une Missy qui avait donné des allures plus intimes à la fin de la saison 8. Evidemment le Maître, frère ennemi du docteur, est l’un de nos personnages préférés. Le faire revenir était forcément une bonne idée d’autant que son retour coïncidant avec le fait que le docteur soit piégé chez les Dalek n’a rien du hasard.

 Avec le final de cette saison, le doute n’est pas permit. La saison 9 a pour but de nous en révéler plus sur les secrets du docteur. En effet l’objet que reçoit Missy est le testament du Docteur. Ce testament envoyé la veille de la mort d’un Time Lord comporterait ses confessions, ainsi que ses plus noirs secrets. La question se pose dès lors. Quels sont les plus noirs secrets du docteur ? Et surtout, qui est l’hybride ?

p037l5tpLa prophétie de l’hybride, créature mi Time Lord mi Dalek qui se tiendrait sur les ruines de Gallifrey questionne aussi bien le créateur mourrant des Dalek que le Docteur affronte en ce début de saison, que le Docteur lui-même ! Et si c’était lui le destructeur en question ? Il se tient après tout pour responsable de la disparition de sa race entière. Pourtant, il a réussit à ramener sa planète natale, dans un autre plan, inaccessible nous dit-il, mais elle est de retour. Evidemment, il sera à nouveau question de tout cela à la fin de la saison.

 Plus encore que la question de l’hybride, c’est la question de la guerre entre les Daleks et les Times Lords qui revient. Du double épisode entamant la saison au final en passant par l’invasion Zygon, double épisode central de la saison 9 qui fait écho à l’épisode spécial anniversaire, les souvenirs douloureux de la guerre reviennent en mémoire et avec eux le rôle qu’à jouer le docteur dedans. La culpabilité est toujours là, accompagnée d’une volonté d’un pardon. Ce pardon s’incarnant tour à tour en un créateur de Dalek, Clara ou encore, non, ceci serait spoiler !

p038764nBien sûr la saison a aussi ses loners, épisodes déconnectés de l’intrigue centrale. Outre quelques épisodes solo, on retiendra deux doubles épisodes. Un premier assez classique où des fantômes hantent une base sous-marine. L’épisode est plutôt bon d’autant qu’il fonctionne sur les paradoxes temporels comme la série aime tant à le faire. Le genre de loner qui marque les esprits.

p035n8fdEt le second qui a des faux airs de crossover avec Game Of Trhone puisqu’on y retrouve la petite Arya ou presque. L’actrice Maisie Williams incarne une petite viking qui en croisant la route du Docteur devient accidentellement immortelle. Le Docteur la retrouve dans l’épisode suivant, quelques siècles plus tard, et la gamine a bien changée. Personnage donc qu’on est appelé à retrouver plus tard et qui, comme River Song, croise la route du Docteur à plusieurs reprises. A l’inverse de River, lady Me, puisqu’elle se fait appeler ainsi, s’oppose au Docteur puisque éprouvant de la rancœur à son égard car refusant de la prendre comme compagne. Si les deux épisodes où on la retrouve ne sont pas parmi les meilleurs, ils ont le mérite de faire naître un personnage qui se promet de devenir emblématique s’il est bien utilisé par les scénaristes.

 Le final de la saison 9, comme je l’ai dit, est magistral. Axé autour des trois derniers épisodes, ils amènent une conclusion digne des grandes heures de la série, avec des émotions fortes, de l’intime, et de nouvelles révélations sur le Docteur. Et cerise sur le gateau, une petite référence glissée en fin de saison à Matt Smith qui n’est pas pour nous déplaire.

HEAVEN SENT (By Steven Moffat)

En bref, la saison 9 est assez bonne pour ne pas dire géniale. Bien sûr on regrette de ne pas avoir plus de Missy, son apparition est trop brève mais on espère la revoir dans la saison suivante. En tout cas en fonctionnant avec des doubles épisodes qui permettent d’amener plus de profondeur aux développement scénaristiques et en gardant un fil rouge thématique, la saison 9 s’inscrit dans les grands moments de la série et donne à ce nouveau docteur une profondeur qui égale sans doute celle de David Tennant. Brillant donc !

 

Publicités