[SERIE] American Horror Story, Saison 5, Hotel. TRAILER

american-horror-story-saison-5Après quatre saison chacune dédiée respectivement à la maison hantée, à l’asile psychiatrique, au coven de sorcière et au freak show, la série fétichiste revient pour une cinquième saison dans un hôtel. S’inspirant évidemment de Shining aussi bien que de la chanson « Hotel California » qui en sous texte parle d’un hôtel où l’on peut venir mais d’où l’on ne peut pas repartir, la saison 5 de American Horror Story tire sa principale source d’inspiration de l’hôtel Cecil à Los Angeles véritable hôtel de l’horreur. Ce dernier a été le témoin d’une quantité inquiétante de suicide, le lieu de crimes sexuels et pervers, jusqu’à dernièrement où le corps d’une touriste a été mystérieusement retrouvé dans la réserve d’eau sur le toit de l’hôtel. Enfin, il est connu pour avoir accueilli Ramirez, tueur en série appelé Night Watch ou encore Elisabeth Short plus connue sous le surnom du Daliah Noir.

Il n’est donc guère étonnant que la thématique de cette nouvelle saison tourne autour des tueurs en série. L’hôtel ayant été bati par un certain Mr March qui a construit cet hôtel afin de pouvoir y commettre meurtre et torture en toute impunité est fortement marqué par les tueries procédés par ses occupants. Si fantômes et victimes transformées en bourreaux hantent les lieux, c’est néanmoins des vampires qui dirigent les lieux. Or l’arrivée d’un inspecteur de police enquêtant sur un tueur en série commettant des meurtres dans des chambres d’hôtel va bouleverser ce petit monde, révélant les secrets des uns, poussant les autres à dévoiler leur nature profonde. Ambiance donc suave et envoûtante pour cette saison 5. Naviguant dans un décorum très âge d’or du cinéma, des chambres décorés façon années 50 dans un mélange de luxe et de cuivre, la musique quand à elle nous plonge dans l’atmosphère enfiévrée du film The Hunger où déjà Catherine Deneuve vampire séduisante menait la danse sur du Bauhaus.

Résultat, la saison 5 intrigue autant qu’elle réussit à distiller son atmosphère si caractéristique. Plus fétichiste que jamais, plus sadique encore, Hôtel relance la série et lui redonne ses couleurs éclatantes. Pas d’essoufflement en vue pour les scénaristes prolifiques de la série angoissante du moment!

Publicités