Les endroits les plus effrayants (à visiter un soir d’Halloween, ou pas)

Le monde regorge de lieux hantés. Certains endroits sont devenus flippants parce que soudainement abandonnés, tristement marqués par le sort, mais d’autres sont véritablement effrayant tant par leur histoire et l’attraction qu’ils semblent exercer. Il est amusant de constater que la plupart de ces endroits ont inspirés le cinéma d’horreur. (je pense faire prochainement un volet consacré aux maisons hantés, les vraies, qui ont inspirés le cinéma) Voici donc, une petite visite des endroits les plus flippants au monde. Serez-vous assez fou pour les visiter? Pire, y passer une nuit entière?

Les endroits les plus flippants au monde

849873-ee9973cc-894b-11e3-92e1-07d47f226b83L’hôtel Cecil à Los Angeles est parmi l’un des lieux hanté les plus flippants. Ce n’est donc pas pour rien qu’il a inspiré la saison 5 de American Horror Story! Construit en 1924, il a accueilli un si grand nombre de suicide qu’il fut surnommé « the suicide ». Entre autres, une femme sauta de la fenêtre du 9e étage attérisant sur un passant, le tuant sur le coup. Pour couronner le tout, il attira aussi des meurtriers. En 1964, Goldie Osgood qui vivait dans l’hôtel fut violée puis assassinée dans sa chambre. Jack Untergweger, tueur en série arrêté et relâché pour bonne conduite repris ses vilaines habitues. Il fut arrêté pour la seconde fois au Cecil Hôtel. Richard Ramirez, autre redoutable tueur en série, vécu une année sur la terrasse de l’hôtel. L’endroit accueilli également Elisabeth Short, le Dahlia Noir, vivait à l’hôtel avant d’être retrouvée démembrée avec un sourire tailladé sur son visage. Enfin, en 2013, une touriste fut retrouvée morte nue dans le réservoir d’eau sur la terrasse du Cecil Hôtel. Son meurtre, comme celui de Goldie ne fut jamais résolu!

img_4837Le Sanatorium Waverly Hills ouvrit ses portes en 1910. L’hôpital était destiné à soigner des malades atteints de la tuberculose. A l’époque, la région était ravagée par cette maladie si bien qu’on l’appelait la Peste Blanche. Afin de lutter contre ce mal, l’hôpital fournissait différent type de soin: lobectomie et pneumonectomie, ablation du nerf phrénique, en plus de la cure de bon air, et bonne nourriture. Face à la montée de la mortalité au sein de l’hôpital, il fut de décidé de construire un tunnel nommé Body Chute ou encore Death Tunnel était destiné à la collecte des cadavre. L’hôpital fut fermé en 1962 suite à la découverte d’un traitement infiniment plus efficace que la cure d’air frais. La même année, il fut rouvert en tant qu’hôpital gériatrique. Suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitement, il ferma à nouveau ses portes de manière définitive cette fois-ci en 1981. C’est à ce moment que des légendes urbaines commencèrent à intervenir laissant croire que l’endroit était devenu un asile d’aliénés et de fous. Racheté deux ans après par Clifford Todd qui voulait en faire une prison d’état, le projet fut un échec. Racheté en 1996 dans le but d’en faire un lieu de culte à but vraisemblablement mercantile, le propriétaire n’en fit finalement rien, et l’endroit fut laissé à l’abandon. Le propriétaire tenta de détruire les bâtiment afin de revendre les terrains à bon prix. Parmi les légendes, outre le tunnel, il y a la chambre 502 où l’on dit que deux infirmière s’y seraient suicidés. Sur la cour du toit, on pourrait entendre des enfants chanter et jouer.

cimetiere-de-stullLe cimetière de Stull situé au Kansas a la réputation d’être l’une des portes de l’enfer. Sans qu’une tragédie ne frappe l’endroit, une série d’évènements curieux donnèrent à cet endroit la réputation d’être l’un des endroits les plus hantés au monde. Tout d’abord un petit garçon connu la mort non loin de la route menant à l’église où l’on disait qu’il ne pleuvait jamais en dépit du toit manquant, puis un homme disparu fut retrouvé pendu à l’un des arbres entourant l’église. Des histoires de sorcellerie commencèrent à entourer le cimetière abandonné. Puis ce fut les racines d’un grand arbre qui s’enfonçant dans les tombes fit ressortir les cercueils, et l’on ne tarda pas à qualifié les tombes ressorti ainsi au grand jour d’être celle de sorcières. Dans les années 70, des étudiants publièrent un article sur des évènements paranormaux survenus dans le cimetière étoffant la légende. Des histoires expliquant le côté hanté des lieux commencèrent à apparaître. L’une racontait qu’une sorcière fut brûlée à l’emplacement du cimetière après avoir enfant l’enfant du démon. Dans les années 80 la presse internationale s’en empara relayant les légendes entourant l’endroit. On ne tarda guère à qualifier cet endroit comme l’un des lieux les plus hantés. Et les témoignages de plus en plus nombreux des visiteurs à avoir éprouver ou carrément assister à des phénomènes paranormaux augmentèrent la réputation du cimetière jusqu’à ce qu’on le qualifie comme une bouche de l’enfer!

Aokigahara_05Aokigahara est une forêt où de nombreux suicides ont eu lieu. Ce grand nombre de mort ont finit par donner au lieu un aspect hanté. On raconte que les esprits errants des malheureux s’étant donné la mort viennent mener à leur perte tous les promeneurs imprudents. Devenu un endroit privilégié pour se donner la mort à partir des années 50, cette forêt doit son succès à l’écrivain Seichō Matsumoto qui estima que c’était un lieu idéal pour se suicider du fait de la discrétion de l’endroit. Le grand nombre de corps retrouvé pendu nourrit l’esprit nipon prompt à en tirer des conclusions fantastiques et occultes. La légende grandit, attirant curieux, mais surtout des suicidaires en masse. Pour arranger les choses, dans Le complet manuel du suicide, Wataru Tsurumi mentionne la célèbre forêt comme l’endroit idéal pour se donner la mort. Ceci explique sans doute le succès de cette forêt auprès des suicidaires qui depuis les années 50 s’échine à se tuer là-bas.

helltownHelltown, charmant surnom donné à la ville de Boston, est l’une de ces villes abandonnées qui nourrissent les esprits avec des histoires de sectes, de sorcellerie, de meurtres. A l’origine cette petite ville a été racheté et les habitants étaient invités à abandonner leur maison. Sans doute que pour les y aider, quelques histoires auraient été inventés. Parmi elles on trouve, une théorie du complot: le gouvernement aurait caché un incident impliquant des produits chimiques dangereux qui aurait provoqué des mutations dans la faune ainsi que les habitants. Le cimetière est réputé pour être hanté. Les deux églises seraient sujettes à des manifestations paranormales, cierges brûlant en permanence, croix renversées, histoires de personnes vivant cachés dans la cave de l’une des deux églises. Des visages fantomatiques apparaîtrait aux fenêtre d’un ancien abattoir. On dit que l’endroit serait occupé par les membres d’une secte vouée à l’occulte. Le film Les démons du Maïs se serait inspirés d’évènements survenus dans la ville. Des accessoires du film seraient aujourd’hui utilisé par des sectes sataniques locales. Le pont de la ville est réputé lui aussi pour être hanté, on pourrait y entendre les pleurs d’un bébé noyé. Les routes seraient bloquées par les sectes sataniques y vivant, cherchant à se prémunir des visiteurs importun. Un groupe de déséquilibré se cacheraient dans les bois, s’attaquant aux conducteurs isolés. Des satanistes s’attaqueraient également aux automobilistes. Enfin on raconte qu’une force maléfique tenterait de prendre le contrôle des véhicules et de provoquer des accidents mortels sur la route traversant les bois. Un corbillard hanté tenterait d’écraser les visiteurs. Enfin un bus scolaire aurait été massacré par un ou plusieurs tueurs en série, ou des tueurs échappés d’un asile ou bien des sataniques. Les esprits des victimes hanteraient les lieux. La carcasse du bus serait encore là, et toutes les tentatives pour l’en sortir aurait provoqué des accidents mortels. Bien que la plupart de ces légendes semblent fausses, l’endroit continue d’attirer les curieux et de nourrir les fantasmes.

konbini-cabaneL’île au poupée, un endroit considéré comme parmi les plus effrayants du monde est une île habitée par des poupées. Celles-ci sont dans un état de décomposition avancée du fait de l’humidité de l’endroit. Ces visage abimés par le temps accroché aux arbres ont de quoi filer des frissons dans le dos. Pourtant, l’histoire de cet endroit est plutôt triste, mais pourrait constituer le matériel de base à un bon film d’horreur.
Les détails varient autour de l’histoire de cette île. Une chose est sûre, il y aurait eu le corps d’une fillette noyée retrouvé sur cette île dans les années 50 par Don Julian Santana un homme ayant quitté femme et enfant pour vivre en ermite. Persuadé que l’esprit de la fillette hantait l’île, il lui déposa des centaines de poupées afin de l’apaiser. De sorte que, en quelques années l’île finit recouverte par des centaines de poupées. Ironie du sort, l’homme finit par être retrouvé noyé à son tour. Depuis, l’endroit passe pour être hanté.

ridges-ext01The Athens Lunatic Asylum est un ancien asile psychiatrique réputé pour être hanté. Selon la légende, les fantômes des anciens pensionnaires reviennent hanté les lieux. Une mystérieuse tâche indélébile aurait été laissée par une patiente en 1979. L’asile construit en 1874 était à l’époque un luxueux établissement situé sur les hauteurs d’une colline. Les besoins en matière d’asile était important à l’époque du fait des blessures à la tête et aux chocs post traumatiques engendrés par la guerre. Construit sur les hauteurs de la ville, à l’époque les habitants se réjouissaient d’avoir un tel établissement près d’eux. Gigantesque bâtiment il pouvait accueillir plus de 500 patients. Sa bonne réputation amenèrent les familles à se débarrasser de leurs parents âgés ou mentalement défaillant, et les sans abri y trouvèrent refuge. Les conditions de vie des patients s’en trouvèrent dégradés. En 1900, plus de 2000 personnes étaient entassés dans les chambres surpeuplées. En revanche, le personnel ne s’agrandit pas. D’anciens traitements furent remis au goût du jour comme les bains glacés. Son histoire vire au tragique quand l’un de ses docteurs réalise deux cents lobotomies sans anesthésies et après électrochocs entre 1953 et 1957. Ces méthodes furent interdites dans les années 60, mais l’hôpital continua d’exister étendant ses soins à la gériatrie. En 1970 une patiente disparue de sa chambre et demeura introuvable. Retrouvée un mois plus tard dans l’une des salles d’un pavillon abandonné, elle gisait sur sol, face à une fenêtre. Son corps était décomposé comme si elle était morte depuis plusieurs semaines. Officiellement elle serait morte d’insuffisance cardiaque. On ne saura jamais pourquoi elle s’y était enfermé ni pourquoi elle avait enlevé ses vêtements et pliés soigneusement ceux-ci. Quand son corps fut enlevé on remarqua une tâche qu’on ne parvient à enlever et qui serait encore présente. Depuis les lieux sont semblent-ils hantés. L’on a rapporté des voix entendus, des grincements, des silhouettes apparaissant puis disparaissant. Une étudiante affirme avoir vu le fantôme de la patiente décédée et se sentir hanté depuis…

Certains de ces endroits ont tellement fascinés les amoureux de l’occultes que d’innombrables émissions leur sont consacrés, des chasseurs de fantômes aux émissions types les 30 histoires les plus mystérieuses, beaucoup d’images ont été tournés dans ces endroits. Vous pouvez en retrouver certains en vidéo, documentaire ou carrément lire des articles de chasseurs de fantômes même si la plupart sont en anglais. En tout cas, cet article vous aura fait voyager un bref instant dans ces hauts lieux de l’épouvante!

Publicités