[CRITIQUE] Marathon Man de John Schlesinger, 1976.

marathon-man-1976-aff-02-gClassique, appartenant à ce genre de thriller dont le cinéma américain fourmille, il a cependant un scénario intelligent qui soulève quelques interrogations sur la manière dont le gouvernement américain et surtout ses agences gèrent la sécurité nationale. L’intrigue mettant en scène deux frères, l’aîné travaillant pour une agence appelée La Division, celle-ci travaille avec deux frères nazis qui craignant d’être volés se mettent à abattre les uns après les autres les agents de la division sous le nez et la barbe de ses dirigeants qui pensent conserver le contrôle. Le cadet impliqué de près dans l’affaire, universitaire sans histoire marchant dans les traces de son père qui tentait de dénoncer la tyrannie du gouvernement se retrouve coincé dans cette histoire de fou et devra se battre pour sa propre survie.

Lmarathon-man3a première partie explore en parallèle la vie des deux frères, d’un côté celle assez anodine du cadet qui a pour passion de courir mais qui est qualifié par ses voisins et amis de limace, rabaissé pour son histoire et son physique peu gracieux, en revanche la vie de l’aînée est un épisode de James Bond inspiration Bons baisers de Russie avec une atmosphère de secret et de danger. L’exploitation de décors graphiques et impressionnants, l’utilisation de courte focale donne à l’image du film un côté impressionnable au spectateur. L’image du film est tout simplement sublime. Pour autant l’atmosphère est noire.

L’impression donnée est sensiblement la même que celle du film Robocop, le monde où l’on vit est malade, les chef dirigeants supposés nous protégées sont ceux nous plongeant dans l’abîmes et confronté à la noirceur folle et malade de ce pays il n’y a plus d’espoir. La seconde partie du film, à partir du moment où le frère aîné meurt, et une folle course poursuite, une fuite en avant, un enchaînement sans fin, un véritable marathon que nous courrons avec le héros qui pour survivre va devoir s’adapter à la folie qui l’entoure.

marathon-man-1976-04-gFascinant film, Marathon Man est une franche réussite, un chef d’oeuvre qui n’en a pourtant pas l’air sous ses faux airs de film déjà vu une bonne centaine de fois, il a pourtant une profondeur que tous les autres n’ont pas. Sous l’aspect pseudo complotiste il y a une vraie réflexion sur le gouvernement américain et sa gestion du renseignement (qui est encore d’actualité aujourd’hui) où le citoyen est en droit de ne pas se sentir totalement en sécurité quand le gouvernement permet aux monstres de continuer à exister tant qu’ils servent ses intérêts sans se rendre compte que c’est comme garder une bombe à retardement. D’un étonnant modernisme aussi bien dans la mise en scène, la lumière que le propos, Marathon Man est carrément canon dans sa version Bluray qui est juste à tomber par terre tant la copie est magnifique.

Publicités