Le programme des sorties ciné.

La rentrée n’est pas uniquement composée de festival et de resorties même si on nottera que la semaine prochaine resort Die Hard, la semaine du 17 verra sortir également Le secret derrière la porte de Fritz Lang ou bien que le 24 septembre resort au cinéma Rosemary’s Baby. Non, je comptais plutôt vous parler des prochaines sorties, et vous balancer au passage quelques bandes annonces!

Je commence par Délivre-nous du mal, le dernier film Scott Derrickson qui nous a déjà donné par le passé Sinister et L’exorcisme d’Emily Rose. Son dernier film devrait parler de possession démoniaque au sein de la famille d’un policier et tourner autour des théories sur les différentes natures du mal. La bande annonce bien que brève nous donne quelque peu envie d’en voir plus! Sortie le 3 septembre.

A la même date sortira également un projet ambitieux et étonnant, le dernier Christophe Honoré. Certes ce n’est pas de l’horreur, mais étant basé sur les Métamorphose d’Ovide dont il emprunte le titre, le film tend clairement vers le film de genre, bizarre et barré. Ca s’appelle Métamorphoses et ça parle d’une jeune femme qui rencontre un jeune homme qui prétend être le dieu Jupiter.

Ensuite, le 17 septembre sortira la suite de Sin City, ce second opus surnomé J’ai tué pour elle a quelque chose de quelque peu excitant si l’on se fit à la bande annonce. On retrouve Robert Rodriguez à la réalisation toujours aux côtés de Frank Miller. On prend les mêmes et on recommance? C’est à peu près ça excepté que quelques stars rejoignent le casting tandis que d’autres disparaissent, on retrouvera Bruce Willis et Jessica Alba mais aussi Eva Green, Josh Brolin et bien d’autres.

Le 24 septembre c’est Refroidis qui sort en salle, un film de Hans Petter Moland, primé d’un Ours d’or et du grand prix du festival de Beaume, c’est un film du grand nord qui nous parvient, un triller glaçant (dans tous les sens du terme). Avec une belle pointe d’humour noir tranchant, ce petit film là nous a tout l’air d’un grand, en tout cas il est alléchant!

Et nous finissons avec The Tribe dont nous avions déjà parlé quand nous évoquions la semaine de la critique. Film d’horreur ou triller, film social ou chronique d’une vie, concept fort, il s’impose par l’absence de dialogue intelligible. Tout est dit en langage des signes, aucun son ou presque, des cris tout au plus, forcément ça donne envie, avec cet univers fort imposé, noir et cru. Sortie prévue pour le premier octobre.

 

Publicités