Quelques films d’horreur pour l’été, part 1.

blood_beach_poster_header L’été approche à grand pas, plus que quelques jours avant de le voir débarquer, encore faudrait-il que le soleil soit de la partie! En tout cas, moi de mon côté j’ai décidé de vous faire une petite liste des films qu’il va falloir emporter dans ses valises, à mater sur le sable chaud ou autour d’un feu de camp, voici quelques classiques et populaires films d’horreur idéal à regarder durant l’été.

Danger sous le soleil (et sur le sable).

C’est bien connu, l’été on cotoie un peu plus les animaux que le reste de l’année, mais le plus souvent c’est de drôle de surprises qui nous attend voire carrément une grosse terreur. Parce que qui dit animaux et vacanciers dans les films d’horreur veut souvent dire gros massacre terrifiant qui t’enlèvera toute envie de partir en vacance cette année!

C’est pour cela qu’on va commencer avec LE film qui a terrifié les vacanciers durant des années provoquant une phobie de la plage et surtout de la mer à beaucoup. Je veux bien sûr parler de Jaws de Spielberg.

Les dents de la mer de Steven Spielberg, 1975

les-dents-de-la-mer-a11Premier film de genre (film de monstre) ayant bénéficier d’un traitement digne d’une grosse production, il va directement s’ancrer dans une tradition Hollywoodienne dont il est le géniteur, à savoir le blockbuster flippant de l’été, avec des gros monstres, du grand spectacle. D’une certaine manière il va également tuer le film de genre indépendant qui était très prolifique dans les années 70. Mais surtout, Jaws est un film idéal à mater l’été et ce pour plusieurs raisons. Primo ça vous donnera à réfléchir si on vous propose d’aller surfer sur une plage truffée de requin, secondo tout le film se déroulant sur la plage et la mer c’est plutôt indispensable pour l’été. Et puis, faut pas bouder son plaisir, même si, le lendemain vous y réfléchirez à deux fois avant d’aller vous baigner.

 Toujours dans la thématique animale, tout en restant au bord de l’eau, prenons cette fois-ci des animaux en apparence bien plus inoffensif mais qui en bande peuvent vite devenir flippant.

Les Oiseaux de Alfred Hitchcock, 1963

c-hitchcock-the-birds-631x250Ah Les Oiseaux de Hitchcock, un classique de chez classique, et pourtant, toujours aussi efficace! Imaginez plutôt, des oiseaux se rassemblant par milliers pour foncer aller dégomer du touriste mais aussi du local, et surtout bouffer des enfants. Ce qu’il y a d’autant plus effrayant c’est qu’à aucun moment le spectateur ne saura pourquoi diantre ces foutus volatiles s’en prennent aux humains! Et même si l’héroïne n’est sûrement pas étrangère à l’histoire, blonde scandaleuse, maîtresse du pêché originel, ça reste néanmoins inexplicable et par conséquent très flippant. Je vous défie de regarder ce film dans un endroit très fréquenté par les mouettes et de ne pas ressentir un léger frisson quand la petite mouette vous fixera comme si elle voulait vous tuer à coup de bec.

En matière d’animaux plus ou moins dangereux, le cinéma en regorge, du gentil chien chien devenu fou attaquant tout le monde, au crocodiles et requins géants des studios The Asylum, il y a de quoi faire son marché et avoir quelques bandes délicieusement abominable à se mettre sous la dent, mais je ne vous parlerais pas ici de nanards, plutôt de classiques du genre. Donc pour terminer avec la séquence animale, parlons un peu des bestioles préhistoriques. Eh oui, ça manquait!

Piranha 3D de Alexandre Aja, 2010

2993952835_1_3_EEWDccwNRemake hommage assumé au premier film de Joe Dante, Piranha 3D garde l’esprit film de série B voire Z tout en apportant une touche fun grâce à la 3D qui ne manque ni d’humour ni de bon esprit. Il s’agit d’un de ces films généreux qui ne cherche pas tant à faire peur mais plutôt à faire rire, amuser le spectateur, même si l’amas de gore ici et là devrait laisser une petite empreinte glaçante au cas où vous vous aventuriez dans des eaux dangereuses. Quoi qu’il en soit c’est le genre de film idéal à mater l’été, sur une plage ou dans une chambre d’hôtel…

Voilà la section animalière est finie, et je rebondis directement sur la nature, sauvage, en colère parfois, pouvant s’avérer très dangereuse surtout si elle est liée à un lieu mystique. En tout cas c’est le cas pour les héros du film qui suit qui vont sans doute regretter leur vacances au Pérou.

Les ruines de Carter Smith, 2008

4906fe209ecb2Ici il s’agit d’un groupe de jeunes gens américains, bin quoi vous vous attendiez à quoi? Le film est bien sûr une production américaine! Donc, ils sont jeunes, ils sont beaux et ils se font chier dans leur hôtel luxieux munis d’une piscine, des vacances banales? Non, trop peu pour eux. Ils décident alors de visiter un temple Maya et de s’enfoncer dans la jungle en suivant un guide qui aura tôt fait de les abandonner au milieu d’une végétation pas franchement amicale. Ca ressemble à un film de virus mais ça n’en est pas un, pourtant il marche et terrifie pas mal. Idéal pour ceux qui aiment le tourisme hors des sentiers battus.

En restant dans la thématique des plantes pas très catholique, dans l’idée d’une malédiction, je bifurque donc vers le côté surnaturel. Et oui, partir en vacances peut devenir sacrément risqué si l’on décide de se caler dans un chalet paumé au milieu de nul part, et c’est carrément du suicide si en tombant sur une vieille cassette nichée dans une cave inquiétante on décide de l’écouter…

Evil Dead de Sam Raimi, 1981

url-35-1024x662Film jouissif au possible, le tout premier Evil Dead était pourtant à l’époque conçu pour terroriser en redoublant d’effet gore et de retournement de situation pour donner la sensation que quoi que tu fasses, tu te feras avoir. Avec une séquence boisée inoubliable, un ricanement terrible, et des effets gores toutes les cinq minutes ou presque, Evil Dead pose les bases que le deuxième opus tournera à l’humour. Pourtant le second est aussi un bon film à emporter dans sa valise, plus drôle, plus généreux encore il pousse le concept à son extrême. Le remake en revanche est bien, mais un poil trop sérieux pour être regardé en vacances! (attendez donc plutôt les vacances d’Halloween).

Je vous épargnerais donc, avais-je dit, les créatures préhistoriques et les 7ème continent même si Le Voyage fantastique de Sinbad est toujours de bonne augure pour des vacances ensoleillée. Ceci dit je ne pouvais pas ne pas évoquer l’un des monstres les plus connu du genre, parmi les premiers, qui lui donne comme son cousin poilu, King Kong dans le film romantique. En plus, il est en 3D!

L’étrange créature du lac Noir de Jack Arnold, 1954

1156904Je vous recommande chaudement de le visionner en salle et en 3D de préférence. C’est la plus belle 3D qui m’a été donné de voir (à côté Avatar peut aller se rhabiller). Mais c’est aussi un film de monstre typique des années 50/60, avec un petit groupe de scientifiques (qui ont plus l’air d’être en vacances que de faire des recherches) partant dans une contrée étrange et sauvage peu accueillante pour découvrir un chainon manquant, le dit chainon les trouvant avant évidemment, tombant aussi au passage amoureux de la seule demoiselle de l’expédition. Touchant, beau, parfois terrifiant, classique et indémodable il est parfait quand la température dépasse les 30°.

Et voilà, la première partie est terminée. Bien sûr j’ai passé sous silence une bonne dizaine de films voire plus qui seraient eux aussi indiqués pour un été terreur, mais ce n’est qu’une première partie, dédié aux dangers animaliers, naturels disons et surnaturels. La seconde partie s’intéressera aux dangers bien plus réels et plus flippant c’est à dire au danger humain. Bah oui. Et si vous aviez un doute, attendez donc de voir la suite de cet article.

Jetez vous sur la seconde partie.

En attendant, laissez moi un commentaire, dites moi quel film vous allez emporter dans votre valise pour cet été. Si vous pensez que j’en ai oublié, citez les! Bref, n’hésitez pas à lâcher un com’. A noter que les trois premiers sont basés de romans, du coup si vous avez une faim de loup vous pouvez également emporter la version littéraire qui ne vous laissera certainement pas indifférent!

Et vous, quel film allez vous emporter dans votre valise?

 

 

 

Publicités