Autopsie du cinéma d’horreur français

Autopsie du cinéma d’horreur français un article précis qui observe soigneusement l’histoire de désamour entre la France et le cinéma d’horreur.

Le cinéma d’horreur français ne se porte pas très bien, et c’est rien de le dire. Rien de nouveau au soleil, le genre est clairement boudé par l’industrie aussi bien que par le public, pourtant c’est pas faute d’avoir des idées. De bon films y’en a dans ce genre négligé et boudé, preuve en est des « Irréversible » de Gaspard Noé, des « A l’intérieur » de Bustillo et Maury, des « Martyr » de Laugier, « Haute Tension » de Aja et bien d’autres qui voudraient bien eux aussi avoir droit à une vague reconnaissance. Le soucis c’est que dès qu’un auteur pointe le bout de son nez, il est aussi sec presque obligé de s’exilé s’il veut continuer à faire du film de genre et en vivre, sauf qu’aux Etats-Unis l’eldorado commence à sentir sacrément mauvais, preuve en est des nombreux à en revenir. Alors, pour en savoir plus sur cette complexe histoire de désamour entre le cinéma français et l’horreur, lisez cet article très complet sur la question.

Publicités